CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Le centre d’innovation pédagogique
 

Décidément, on parle beaucoup de développement professionnel personnalisé dans les réseaux d’éducation

Chaque année les conseils scolaires et le Ministère offrent des occasions de développement professionnel à leur personnel enseignant (et parfois aux directions d’écoles). Ce concept n’est pas nouveau. Alors, comment expliquer la croissance soutenue d’intérêt à ce sujet? C’est bien simple : parce que nous l’avons toujours fait de la même façon… (exemple : voir cette étude menée par The Center For Public Education) et cela même si une vaste majorité du personnel se plaît à dire que ce développement professionnel reste somme toute inefficace. Quelles sont les raisons de cet état d’esprit?

 

Accompagnement soutenu

Je constate que la lacune principale c’est avant tout l’absence d’un plan de mise en œuvre d’accompagnement soutenu à la suite de la prestation d’une formation. Selon une étude menée par Joyce et Showers en 2002 (oui, 2002!), une enseignante ou un enseignant ne pourra maîtriser une nouvelle compétence qu’à la suite de 20 instances au cours desquelles elle ou il l’aura mise en pratique. Il faudra même compter plus d’instances si la complexité de la compétence est plus grande. Il est donc clair que lorsqu’une formation (peu importe sa forme) est planifiée, il faut s’assurer d’y joindre une composante pratique au cours de laquelle les participantes et les participants pourront intégrer  immédiatement cet outil ou cette stratégie à leur pratique quotidienne. De plus, les apprenantes et les apprenants devraient pouvoir bénéficier d’un plan d’exécution et de formation continue afin de stimuler au maximum la transformation des pratiques.

 

Connaissances antérieures et intérêts

Une deuxième raison, à mon humble avis, c’est que les apprenantes et les apprenants sont très peu souvent consultés lors de l’étape de planification de la formation. Que connaissent-ils déjà du sujet? Quels sont leurs intérêts par rapport à la thématique? Demander aux participantes et aux participants de compléter un simple sondage peut s’avérer fort utile et permet de fignoler un schéma de développement professionnel qui soit plus conforme à leurs attentes et à leurs besoins.

 

Participation active

Est-il possible de faire participer activement les apprenantes et les apprenants? Pendant une formation, il faut offrir des occasions de discussion et de réflexion, et ce sous différentes formes. Il faut leur donner une voix. Eric Sheninger (@E_Sheninger) a écrit un excellent billet de blogue dans lequel il énumère des outils qui permettent justement de tels échanges instantanés.

Lors de notre causerie Twitter #TacEdChat du 25 mai, la thématique était : « Bucket List » pour un développement professionnel personnalisé. Pendant cette belle discussion, nous avons exploré différents modèles de développement professionnel et aussi discuté de la façon dont ceux-ci pourraient répondre au besoin que nous avons de personnaliser les apprentissages du personnel. Voici l’archive de la causerie.

 

Chose certaine, il est temps de transformer la façon dont nous planifions et livrons la formation à notre personnel scolaire. Ça prend du développement professionnel personnalisé!

Partager l'article
Écrit par

C'est en 1997 que Joël McLean a entrepris son parcours professionnel dans le domaine de l'éducation. Il a œuvré aux paliers intermédiaire et secondaire en tant qu'enseignant des sciences et de la chimie, et depuis 2006 au palier élémentaire en tant que directeur d’école. Twitter : @jprofNB Joël McLean est actuellement leader pédagogique au sein de l’équipe TacTIC du service Formation professionnelle du CFORP. Il appuie les directions ainsi que les écoles dans le dossier de l’enseignement et de l’apprentissage à l’ère numérique.

Derniers commentaires
  • J’aime bien ce que tu dis. Souvent je sort de formations surchargé de connaissances et aucune façon de les mettre en pratique (en plus des autres tâche d’enseignant). Je TROUVE que très peu de formation sont fait à partir d’exemple utile pour la salle de classe. Il y a beaucoup d’information, peu de façon de l’appliquée correctement. Tu as bien raison quand tu dis que les formations sont peu motivante, car on connait déjà les sujet. Je dirais que les formation devrait être comme un RESTAURANT. On a les menu, on choisi selon nos besoin et on retourne quand on ressent le besoin d’approfondir nos connaissances ou mettre de nouvelle chose en pratique. Tu as pensé tout haut ce que plusieurs pensent tout bas! Merci pour la réflection

  • Céline Drouin

    Partir des connaissances antérieures des enseignants et directions… absolument! ils ont déjà un vécu tellement riche. Il faut en tenir compte. merci joël!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE