CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Le centre d’innovation pédagogique
 

Inukshuk et Jenga : deux métaphores pour une école (épisode 3)

Ce billet est le troisième d’une série de quatre témoignages. Il retrace la réflexion pédagogique d’une équipe d’enseignantes et d’enseignants du CSDCEO pour trouver une vision et une mission qui leur sont communes, et rechercher des façons de les mettre en oeuvre.

Bâtir

Nous sommes une petite école qui fait les choses en grand ! Une école rurale de moins de 300 élèves qui tente de leur offrir autant de possibilités qu’une plus grande école. Des enseignants engagés qui veulent faire une différence dans la vie des adolescents ! Des adolescents qui sont entre 4 murs… qui absorbent une matière… presque mécaniquement !

Qui aurait pu imaginer ce qu’un questionnement pouvait faire ?

  • Qui est l’élève ?
  • Où est-ce que l’élève vibre et connaît du succès ?
  • Comment est-ce que nos salles de classe permettent à l’élève de vibrer ?
  • Quelle place occupe l’élève dans l’école ?

 

Brasser

Le Jenga était brassé ! Les morceaux du Jenga eux-mêmes étaient remis en question : la place de l’élève dans la classe ; la place de l’élève dans son apprentissage ; la gestion de classe ; l’engagement de l’élève ; l’évaluation au service d’une matière, d’un bulletin ; l’évaluation au service de l’apprentissage ; le rôle de l’enseignant versus Google ; l’esprit de collaboration -entre enseignants, entre élèves, et entre enseignants et élèves.

Et nous avons eu des conversations… dont les réponses ont brassé notre Jenga pour établir une pédagogie commune !

 

Écrouler

Parfois, nous fîmes face à l’échec, mais l’échec est aussi ce qui fait avancer l’apprentissage ! Nous avons objectivé pour évaluer si nous devions poursuivre autrement ou lâcher prise. Il faut s’ajuster.

Tous les matins, nous avons établi une période de 20 minutes où l’élève s’autorégule dans un lieu commun avec tous les enseignants à sa disposition. Ce ne fut pas accueilli avec joie par tous… Mais avec l’objectivation, nous croyions que la rétroaction que les enseignants pouvaient donner aux élèves pendant ce temps était un bloc assez solide pour construire notre Inukshuk.

 

Rebâtir

Il a fallu revisiter notre mission, notre vision et nos valeurs. Aujourd’hui, demandez à un élève du Relais quelles sont les valeurs de son école, il n’y aura aucune hésitation : Respect, Engagement, Leadership, Accueil, Intégrité, qui mènent au Succès.

L’investissement dans les résultats d’apprentissage était la base pour connaître où nous allions en tant qu’école. Il ne fallait pas calculer le temps, car ces moments sont justement des investissements afin de développer une identité commune.

Après 5 années de questionnement et de requestionnement, la culture pédagogique a énormément changé à l’école. Les enseignants qui étaient en silo dans leur classe ou tout au mieux dans l’un des 4 bureaux, se retrouvent, tous ensemble, dans une salle de collaboration où ils partagent des pratiques réussies, des stratégies d’apprentissages, des projets collaboratifs… L’élève prend une place positive dans ces conversations.

La place de l’élève doit être faite. Ainsi, les pratiques de pensée critique, de différenciation et autres ont permis de développer cette philosophie. Il est maintenant temps de les mettre au cœur des choix de leur apprentissage. Si nous partons avec la prémisse de base que tous apprennent et qu’ils choisissent ce qu’ils apprennent, alors, en action, ils seront engagés et motivés à créer, à collaborer, à réfléchir, à faire des liens, à communiquer afin de se construire une identité et à être un citoyen du monde.

Les réflexions, les conversations et l’objectivation ont mené à développer le programme Options +. Option + permet à un groupe de 22 élèves de choisir les cours qui répondent à leur(s) passion(s) tout en répondant aux exigences de l’institution postsecondaire de leur choix. Ils se retrouvent dans un endroit commun pour classer les attentes qu’ils doivent atteindre pour obtenir les crédits désirés. Ils choisissent les projets qui y répondent… Nous avons des propositions de projets comme un atelier de nutrition pour le groupe de Sport + ; l’étude de la psychologie théâtrale avec la troupe de théâtre communautaire ; la création d’un partenariat entre le journal local et des élèves qui veulent y rédiger des articles ; la possibilité d’apprentissage dans le milieu hospitalier… Enfin, les attentes sont au cœur de leur choix et des partenariats communautaires sont une autre exigence à atteindre. Une culture d’apprenant !

Justement, les habiletés et les habitudes de travail sont à maintenir et à développer chez les élèves. En plus de la collaboration (et la surveillance) d’un enseignant-mentor, leur sens de l’autonomie est important pour assurer une certaine productivité. L’esprit de collaboration est nécessaire avec plusieurs partenaires : avec les pairs, pour faire des projets communs ; avec les enseignants, pour valider les informations, la matière, les projets ; avec la communauté pour vivre d’authentiques expériences. L’organisation et la fiabilité sont importantes pour assurer l’évolution du processus d’apprentissage. D’ailleurs, nous avons constaté que le processus est réellement l’élément-clé autant pour le changement que pour l’apprentissage ! Le sens de l’initiative permet de belles entreprises. L’autorégulation permet d’élaborer des objectifs (à tous les jours), de les évaluer (à tous les vendredis) et de réajuster en partageant au groupe (les lundis). Le tout se fera en français. Voilà d’autres blocs de Jenga qui formeront l’Inukshuk.

 

Solidifier

Pour valider nos idées, nous nous sommes reposés sur des développements professionnels comme Tac2016, et nous nous sommes nourris de recherches, ainsi que de pratiques réussies ailleurs.

Nous n’avons pas la prétention de dire que nous avons trouvé LA recette ! Nous avons développé un processus qui nous a permis de construire un Inukshuk pour chez nous… Comme le but de cet amas de pierres est de donner des directions aux voyageurs, espérons que le nôtre offre des destinations …. à nos aventuriers !

 

Qui est l’élève ?

Où est-ce que l’élève vibre et connaît du succès ?

Comment est-ce que nos salles de classe permettent à l’élève de vibrer ?

Quelle place occupe l’élève dans l’école ?

 

Bon Jenga !

Aucun commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE