CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Le centre d’innovation pédagogique
 

L’utilisation de la technologie en salle de classe… osons!

Depuis les dernières décennies, la technologie a connu une expansion grandissante. Maintenant, notre vie dépend de ces petits appareils qui nous rappellent nos rendez-vous, qui nous permettent de collaborer dans la rédaction de documents, qui font des enregistrements vocaux ou vidéo ou qui sont utilisés par plaisir. Pour les élèves des années 2010, l’époque avant la technologie leur est inconnue. Ces élèves explorent les réseaux sociaux et font des essais lorsqu’on leur propose des applications nouvelles. Pour ce qui est des éducateurs, il y a souvent des freins qui bloquent l’utilisation des technologies en salle de classe.

 

Le plus grand frein : le souci de perfection

Les enseignants sont de nature innovatrice, car ils sont toujours à la recherche de nouveaux outils pour toucher l’intérêt et répondre aux besoins de leurs élèves. Que ce soit par les réseaux sociaux ou par la collaboration en face à face, les éducateurs sont toujours à l’affût de nouvelles idées. Toutefois, par rigueur professionnelle, ils attendent parfois de maîtriser les nouvelles stratégies avant de tenter des expériences devant leurs élèves. Comment fait-on pour surmonter ce défi et encourager les enseignants à intégrer les technologies qui ne cessent d’évoluer sans pour autant attendre d’en devenir des experts ?

 

Se focaliser sur l’utilité plutôt que l’utilisation des outils

Pour utiliser la technologie en salle de classe, il faut savoir bien orienter ses efforts ! Le rôle de l’enseignant n’est pas de savoir comment bien utiliser les outils, mais comment les outils technologiques peuvent être utiles à l’apprentissage. Il faut miser sur les possibilités que la technologie peut offrir à nos élèves sans devenir accablé par ce que j’appelle la « boutonologie », le « comment faire ». Il faut avoir confiance dans la capacité des élèves à s’entraider quand vient le temps d’utiliser un nouvel outil, un nouveau site Web, ou une nouvelle application. L’enseignant demeure le maître de la pédagogie — en commençant par faire de petits pas, c’est-à-dire en essayant de nouvelles technologies et en se donnant le droit à l’erreur. Bien que nos tentatives ne soient pas toujours parfaites, nous amorçons une culture de changement dans notre classe qui aura, sans aucun doute, un impact sur la vie scolaire des élèves du XXIe siècle.

 

Par où commencer ?

Que ce soit par le partage d’un document collaboratif du genre Google Docs ou Word Online, par l’intégration d’une activité d’apprentissage hybride, ou simplement en permettant aux élèves d’utiliser la variété des possibilités du numérique pour remettre leurs travaux, l’important, c’est de se lancer et de faire confiance aux élèves ! En adoptant une posture d’apprenant, l’enseignant démontre à ses élèves l’importance d’être ouvert aux nouvelles possibilités. Lâcher prise et se propulser à la découverte de nouvelles technologies en collaboration avec nos élèves, c’est accueillir le changement pour évoluer. Les élèves démontreront de la motivation lorsqu’ils seront confrontés à des défis technologiques. En suivant le modèle de l’enseignant, ils apprendront à collaborer entre eux, discuter des solutions possibles, faire des essais, planifier les prochaines étapes, expliquer des procédures ou des concepts, faire preuve de pensée critique et écouter les idées des autres. Ce sont toutes des compétences que nous souhaitons encourager chez nos élèves, n’est-ce pas ?

Partager l'article
Aucun commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE