CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques
 

Le monitorage de son état d’esprit.

Ce billet de blogue est complémentaire aux capsules d’autoformation sur la mentalité de croissance produites par le CFORP. Ce huitième billet, d’une série de billets qui se terminera en mai, soutient tout particulièrement la capsule intitulée : Comment faire le monitorage de la mentalité que l’on adopte?

 

Extrait de l’autoformation Comment faire le monitorage de la mentalité que l’on adopte?

 

« Les états d’esprit encadrent la vigilance qui prend place dans la tête des gens. » (Carole S. Dweck, 2010) »

 

Dans ce billet, je vous ferai part d’une réflexion sur le monitorage de l’état d’esprit. Afin d’y arriver, je définirai le monitorage avant de l’appliquer à l’état d’esprit tel que l’a traité Carole S. Dweck dans son Changer d’état d’esprit : une nouvelle psychologie de la réussite. Son travail explore en profondeur ce que sont les états d’esprit, notamment la mentalité fixe et la mentalité de croissance. Comment savoir si nous cheminons d’une mentalité fixe vers une mentalité de croissance?

 

Le monitorage : de quoi s’agit-il au juste?

 

Pour discuter du monitorage dans le contexte d’une mentalité de croissance, il faut s’entendre sur sa définition. Au CSC Providence, nous avons restructuré notre Plan d’amélioration du conseil (PAC) en 2017-2018. Le monitorage est un des éléments que nous avons soigneusement analysés avant de le modifier. Cela s’est avéré nécessaire, car nous voulions uniformiser le vocabulaire lié à ce concept et assurer une compréhension commune de ce terme afin que les Plans d’améliorations des écoles (PAÉ) et le Plan d’amélioration du conseil (PAC) soient conformes au cours des communications, des ateliers et des formations, ainsi que dans tout autre contexte. À la suite de maintes discussions, lectures et recherches, nous avons défini le monitorage ainsi :

 

« […] l’action de suivre et de mesurer l’amélioration de l’apprentissage. Le processus du monitorage nous incite à réfléchir sur nos pratiques et à trouver ce que nous faisons pour aider les élèves à vivre le succès. Le monitorage n’est pas un processus évaluatif. » [traduction libre] (Deidre Kinsella, 2017)»

 

Cette interprétation du monitorage correspond au travail de Carole S. Dweck et à la façon dont elle le contextualise dans son ouvrage. Dans les capsules d’autoformation formaprO, nous cherchons également à passer d’une mentalité fixe à une mentalité de croissance, c’est-à-dire à privilégier un état d’esprit qui nous permet de nous épanouir, de nous améliorer et, surtout, de réussir. Il faut donc être en mesure de reconnaître si nous adoptons une mentalité fixe (Dweck nous informe sur cet état d’esprit au chapitre 8). Nous sommes alors dans un mode évaluatif :

 


« L’état de l’esprit fixe crée un monologue intérieur qui est concentré sur le fait de juger : “Cela signifie que je suis perdant”, “Cela signifie que je suis mieux qu’eux”, etc. »

 

Cependant, pour réussir et être dans un état qui nous permet de faire les ajustements nécessaires pour surmonter les défis, il faut adopter une mentalité de croissance tel que nous l’explique Dweck au paragraphe suivant :

 

« Les gens avec un esprit de développement contrôlent également ce qui se passe en permanence, mais leur monologue intérieur ne concerne pas le fait d’évaluer de cette façon ce qu’ils valent et ce que valent les autres… mais ils sont à l’écoute de leurs implications en termes d’apprentissage et d’actions constructives : “Que puis-je en apprendre?”, “Comment puis-je m’améliorer?”, etc. »

 

Extrait de l’autoformation Comment faire le monitorage de la mentalité que l’on adopte?

Ce contraste du monologue intérieur montre de façon concrète et simple les états d’esprit en action. Cela simplifie également le processus de reconnaissance de notre état d’esprit. Il s’agit de s’interroger : « Mon monologue intérieur porte-t-il un jugement critique et absolu ou cherche-t-il une piste d’amélioration constructive? »

 

Comment faire le monitorage de son état d’esprit?

 

Extrait de l’autoformation Comment reconnaître les déclencheurs d’une mentalité fixe et les surmonter?

Je vous invite à explorer les autres capsules d’autoformation formaprO afin de bien cerner ce que sont les états d’esprit (la mentalité de croissance et la mentalité fixe). La capsule et le billet de blogue traitant des déclencheurs d’une mentalité fixe sont de très bons précurseurs à ce billet et nous proposent même une liste de questions aidant à déceler une mentalité fixe. La capsule d’autoformation présentant ce billet propose des stratégies relatives au monitorage de la mentalité de croissance.

Je vous laisse le soin de visionner cette capsule afin de vous renseigner davantage sur les trois stratégies proposées. Je tiens plutôt à traiter du monitorage et des stratégies qui y sont liées. Je vulgarise l’interprétation du monitorage ainsi que les stratégies à mettre en œuvre en vue d’encourager une pratique réflexive quant à notre état d’esprit et, de façon plus spécifique, à notre monologue intérieur. Les stratégies proposées ne peuvent être mises en pratique sans que nous réfléchissions sur notre état d’esprit à différents moments de la journée. J’établis donc un lien entre les stratégies liées au monitorage de l’état d’esprit et la pratique réflexive. Considérons ces stratégies et ce qu’elles exigent en tant qu’actions :

  • tenir un journal personnel : cela nécessite un retour sur les activités de la journée et nous amène à réfléchir à ce qu’était notre état d’esprit à divers moments;
  • se jumeler avec une ou un partenaire : cela nous permet de recevoir de la rétroaction d’une ou d’un partenaire qui nous amène ensuite à réfléchir sur son point de vue, sa perception de notre état d’esprit;
  • élaborer un plan et se fixer des objectifs : c’est la suite logique du journal personnel et du jumelage avec une ou un partenaire; il s’agit de déterminer et d’organiser les prochaines étapes à suivre pour nous améliorer.

Nous constatons que les stratégies sont des moyens de pratiques réflexives, puisqu’elles nous obligent à faire un retour sur notre état d’esprit à divers moments de la journée, à faire une analyse de notre monologue intérieur et à nous remettre ainsi sur une piste qui mène à la réussite.

 

La transformation du monologue

 

Extrait de l’autoformation Comment faire le monitorage de la mentalité que l’on adopte?

L’éducateur en moi ne peut s’empêcher de décortiquer la thématique de ce billet pour en arriver à l’essentiel dans le but de faciliter, à défaut de simplifier, sa compréhension. C’est avec cette lentille que je définis le monitorage de la mentalité que nous adoptons comme étant tout simplement de veiller à la transformation de la mentalité fixe en mentalité de croissance. C’est ce que nous explique Dweck au chapitre 8 :

« […] la transformation de monologue intérieur, d’un monologue de jugement à un monologue orienté vers le développement. »

Il s’agit alors d’écouter notre petite voix intérieure et de déterminer si elle juge (ou évalue – Tsk! tsk!) ou si elle s’interroge (piste constructive – Hourra!) afin que nous puissions nous améliorer.

Révision : Johanne Ste-Croix et Annie Chartrand – CFORP

Écrit par

Enseignant agréé de l’Ontario, Yves est directeur de la technopédagogie au conseil scolaire catholique Providence depuis juin 2013. À ce titre, il appuie son conseil scolaire dans le virage à l’ère numérique, autant sur le plan pédagogique que sur le plan administratif. Il a été coordonnateur en technopédagogie, conseiller pédagogique et enseignant (technologie informatique) au secondaire. De plus, pendant sept ans, Yves a travaillé dans le monde des affaires comme consultant informatique où il a eu l’occasion de faire de la programmation, de l’administration de réseaux ainsi que beaucoup de graphisme et de vidéos. Il est passionné par les nouvelles technologies et l’apprentissage et se considère comme un geek professionnel exerçant le plus beau métier du monde. Twitter : @yvesmainville

Derniers commentaires
  • Céline Drouin

    Merci Yves d’avoir enrichi le blogue ÉducO avec ce billet qui nous rappelle à quel point on doit être pleinement conscients de nos monologues intérieurs!

    • Yves Mainville

      Merci Céline… ce fut une belle expérience de prendre le temps pour une réflexion ciblée comme celle-ci. On écoute davantage notre petite voix interne pour mieux cheminer… facile eh? 😉

  • André Savard

    Merci beaucoup Yves, un billet de blogue très inspirant qui nous invite à repenser le vrais sens de « l’évaluation » en contexte d’apprentissage et dans l’esprit d’une mentalité de croissance. La façon de monitorer est ainsi au service de l’apprentissage, au service de son apprentissage, au service de sa « petite voix intérieure », enfin, au service du développement de sa compétence toute la vie durant…

    • Yves Mainville

      Ouais, effectivement… on veut « monitorer » pour assurer un cheminement et une efficacité des efforts… alors, dans le contexte que tu le présentes… on ‘évalue’, mais effectivement monitorage d’après la définition dans ce billet n’est pas évaluatif… mais absolument au service de notre apprentissage… je ne l’avais pas considéré dans ce sens, c’Est cool!

      merci du commentaire André!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE