CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques
 

Mentalité de croissance ou mentalité fixe?

Ce billet de blogue est complémentaire aux capsules d’autoformation sur la mentalité de croissance produites par le CFORP. Ce deuxième billet, d’une série de billets qui se terminera en mai, soutient tout particulièrement la capsule intitulée Quelle est la différence entre une mentalité fixe et une mentalité de croissance?

 

Un état d’esprit!

 

Lorsque vous faites face à une situation difficile, comment réagissez-vous? Quelle attitude adoptez-vous? Faites-vous preuve d’ouverture d’esprit ou vous sentez-vous envahis par la peur? Si vous aimez surmonter les défis et que vous croyez que ceux-ci vous rendent plus fort, vous jouissez probablement d’une mentalité de croissance. Si, au contraire, vous évitez de prendre des risques afin de vous protéger, alors votre style de mentalité peut être qualifié de fixe. Quel que soit votre état d’esprit, celui-ci exerce une influence sur votre personnalité : « Une bonne partie de ce que vous pensez être votre personnalité se développe en réalité à partir de cet  état d’esprit  ». Carol S. Dweck, Osez réussir! – Changer d’état d’esprit, p. 208. C’est un pensez-y-bien!

 

La mentalité fixe

 

Lorsque nous adoptons une mentalité fixe, il est difficile de réussir, car tous nos efforts paraissent pénibles et les défis insurmontables. Par contre, lorsque nous atteignons notre but, cela devient souvent une fin en soi. Nous ne pensons pas à nous questionner, à nous améliorer ou à poursuivre notre croissance. Nous avons souvent peur des jugements et des échecs et nous ne songeons pas à oser. C’est comme si les facteurs de notre réussite étaient hors de notre contrôle. Nos pensées se mettent à refléter cet état. Si seulement j’étais aussi intelligente qu’elle… Si seulement, j’étais aussi bon que lui…

À quoi bon essayer? Qui suis-je pour partager mes idées; elles ne sont pas aussi importantes que celles des autres? Mais comme le dit le proverbe, qui n’ose rien n’a rien.

 

La mentalité de croissance

 

 

Lorsque nous adoptons la mentalité de croissance, il est difficile d’échouer dans ces situations, car les efforts et les échecs deviennent des éléments d’apprentissage et constituent, en soi, des réussites. En somme, ça revient à dire que si nous travaillons fort, nos efforts porteront fruit. Il faut donc oser essayer, prendre des risques. Plusieurs stratégies peuvent nous aider au fil de notre cheminement de prise de risques, entre autres, lire un livre, regarder des vidéos, trouver un mentor.

Une autre facette de cette démarche consiste aussi à adopter une attitude selon laquelle nous aurons le sentiment que la « vraie » réussite se mesure en fonction du dépassement constant de soi et non selon le désir de plaire aux autres ou d’impressionner; adopter une mentalité de croissance nous permet d’atteindre la meilleure version de nous-mêmes.

 

Repenser la pédagogie

 

Dans le cadre de mes fonctions à titre de conseillère pédagogique avec l’équipe TacTIC, j’ai l’occasion d’accompagner le personnel enseignant et les services pédagogiques d’un conseil scolaire de l’Ontario français dans la transformation d’un espace d’apprentissage dans chaque école. Imaginez avoir à repenser la pédagogie dans cet espace d’apprentissage qui se veut innovant. Quels seraient vos réactions, vos sentiments? Quelles seraient vos questions, vos inquiétudes? Seriez-vous contents d’entreprendre une telle tâche? Auriez-vous hâte de vous mettre à l’œuvre? Voudriez-vous partager vos idées et vos suggestions? Ou, au contraire, seriez-vous réticents à ce changement? Adopteriez-vous une mentalité fixe ou une mentalité de croissance?

 

Identifiez votre mentalité pour la transformer

 

Face à un changement, à une erreur, à une situation difficile, diriez-vous que vous adoptez généralement une mentalité de croissance ou une mentalité fixe? Bien que ces deux états d’esprit soient complètement aux antipodes, notre mentalité fluctue d’un pôle à l’autre selon les situations. Lorsque nous arrivons à reconnaître notre propre style de mentalité, qu’il soit fixe ou de croissance, nous pouvons commencer à le transformer. Cette prise de conscience nous permet d’adopter une pratique réflexive, de nous questionner, de changer des façons de faire, de repousser nos limites. Comment pouvez-vous développer davantage une mentalité de croissance?

La mentalité est un état d’esprit parfois fixe, parfois en croissance, qui nous guide et modèle, d’une certaine façon, notre personnalité. Peu importe la forme de mentalité que nous adoptons, au fur et à mesure que nous vivons une situation, nos pensées se nourrissent, se renforcent et se justifient. En reconnaissant notre état d’esprit, nous pouvons mieux le façonner. Nous ne pouvons pas laisser notre mentalité nous définir sans jamais nous questionner, sans jamais réagir autrement, sans jamais prendre un recul; il nous appartient de choisir notre voie de manière consciente. « C’est notre histoire, à nous d’y croire. » Samian

 

Développer une mentalité de croissance, c’est incontournable

 

 

Développer une mentalité de croissance, c’est beaucoup plus que d’adopter une attitude positive ou de voir la vie du bon côté. Il ne s’agit pas d’une paire de lunettes roses qui nous fait passer d’un état d’esprit à un autre dans toutes les sphères de notre vie. Développer une mentalité de croissance est une démarche fascinante et gratifiante autant du point de vue personnel que professionnel. Simplement, c’est une démarche que je vous invite à entreprendre avec vos collègues en consultant les capsules d’autoformation à ce sujet. Pour l’enseignante ou l’enseignant du 21e siècle, développer une mentalité de croissance ne constitue pas qu’un simple atout. C’est un incontournable, un gage de transformation au profit de la réussite et du bien-être de l’élève et de tout un système.

Partager l'article
Écrit par
Je suis une conseillère pédagogique de l’équipe TacTic du CFORP, région du Sud, et une formatrice certifiée Google « Google Certified Trainer ». Dans le cadre de mes fonctions, j’accompagne les enseignantes et les enseignants afin de trouver de nouvelles façons d’intégrer la technologie, de motiver les élèves et de les aider à développer leurs compétences. Précédemment, j’ai donné des cours de technologie, de sciences sociales, d’affaires et commerce au palier secondaire. Je suis une technophile, humoriste, artiste, sociologue et philosophe qui adore le café.
Derniers commentaires
  • Je trouve qu’il y a de beaux liens à faire entre l’état d’esprit et la zone proximale de développement. Une personne qui a une mentalité fixe voudra forcément rester dans sa zone de confort alors qu’une personne qui a une mentalité de croissance acceptera de sortir d’en sortir et de prendre des risques. En bout de ligne, on peut toujours repousser sa zone de confort.

  • Andre Savard

    Merci beaucoup Joannie, encore une fois tu nous offres à nouveau de belles occasions de réfléchir sur qui nous sommes et sur qui nous pouvons aussi devenir.
    Très apprécié!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE