CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques
 

Quelle est l’influence de mon état d’esprit sur mon apprentissage?

Ce billet de blogue est complémentaire aux capsules d’autoformation sur la mentalité de croissance produites par le CFORP. Ce troisième billet, d’une série de billets qui se terminera en mai, soutient tout particulièrement la capsule intitulée Quelle est l’influence de mon état d’esprit sur mon apprentissage?

Mais quelle influence mon état d’esprit a-t-il sur mon apprentissage?

Un vieux proverbe italien nous enseigne qu’il « faut vivre beaucoup pour apprendre beaucoup. » Et quiconque a voyagé moindrement ou a accumulé des expériences dans un domaine ou un autre, sera sûrement en accord avec cet énoncé!

 

Source : Autoformation Quelle est l’influence de mon état d’esprit sur mon apprentissage?

 

Si je me dis que je suis incapable d’accomplir une tâche, mon cerveau me persuadera-t-il que j’ai raison? Pourquoi certaines personnes sont-elles prêtes à se lancer d’un avion à quelques centaines de mètres du sol, pour se laisser filer vers la terre munies d’un simple parachute, alors que d’autres ne parviennent pas à gravir les marches d’un escalier sans éprouver le vertige? Peut-être y a-t-il des raisons médicales pour cette différence d’attitude, et d’altitude, mais se pourrait-il que l’état d’esprit ait son mot à dire sur le niveau de risques qu’on soit prêt à assumer?

 

Source : Autoformation Quelle est l’influence de mon état d’esprit sur mon apprentissage?

 

Autant en salle de classe qu’au travail, la mentalité que j’adopte influence indéniablement mon apprentissage. Peu importe le défi à relever, si je commence en me disant que je peux y arriver, si je parviens à garder l’esprit ouvert, à faire confiance à mes habiletés et à ma capacité à collaborer pour trouver la solution, je serai en mesure d’y arriver.

 

Mon discours intérieur

 

L’auteure de renommée et professeure de psychologie, Carol S. Dweck, nous parle de mentalité de croissance et de mentalité fixe. Une personne à mentalité fixe (ce qui peut nous arriver à toutes et à tous à un moment donné) a des idées préconçues sur ce qu’elle peut accomplir, ou encore, sur ce qu’elle peut apprendre. Elle adopte des discours tels que « … je ne suis pas bonne en mathématiques », ou encore « je n’y arriverai jamais ». Cependant, lorsque nous adoptons une mentalité de croissance, il nous devient possible d’envisager les possibilités : nous croyons que nous pouvons réussir en travaillant fort, en mettant les efforts nécessaires pour s’améliorer. Nous croyons que nous avons la capacité d’apprendre et de développer nos compétences dans n’importe quel domaine. Nous adoptons un discours du style  : « …je vais m’informer au sujet de cette question, et je trouverai la solution », ou encore, « je n’ai pas gagné le match, mais je me suis amélioré ».

 

Un déclencheur de réflexions

 

Les capsules d’autoformation du CFORP portant sur la mentalité de croissance nous permettent d’en apprendre davantage sur ce concept. En fait, j’ai demandé aux directions d’écoles, aux enseignantes ainsi qu’aux enseignants jouant un rôle de leadership dans mon conseil scolaire de visionner quelques capsules dans le but d’entamer une réflexion sur l’influence que peut avoir notre état d’esprit sur notre capacité et notre volonté à apprendre. Bien que les capsules aient été conçues pour inciter l’auditoire à s’autoformer sur le sujet, nous les avons regardées ensemble, et ensuite nous en avons parlé.

Plusieurs personnes affirmaient avoir eu des discussions à cet effet avec des élèves qui ne se trouvaient pas bons dans une matière quelconque. Les adultes sont souvent appelés à appuyer l’élève en lui faisant voir qu’il a besoin d’ouvrir son esprit, d’adopter une mentalité de croissance afin de mieux réussir. Mais souvent, nous ne suivons pas nos propres conseils. Quand nous apprenons qu’il y a une nouveauté en éducation, un changement de gouvernement, une nouvelle technologie, ou lorsque nous rencontrons simplement un inconnu qui nous déstabilise, souvent nous oublions, nous aussi, qu’il faut s’efforcer de voir les occasions, les possibilités et de foncer pour réussir.

 

Source : Autoformation Quelle est l’influence de mon état d’esprit sur mon apprentissage?

En visionnant les capsules, on ne pouvait pas ignorer les personnages présentés qui pouvaient nous ressembler. La réflexion et l’autoévaluation dressent la table afin que nous puissions en apprendre davantage sur l’importance de reconnaître l’impact de nos idées préconçues, de même que sur l’aspect primordial que constitue notre capacité à accueillir le changement grâce à la mentalité de croissance.

Finalement, plusieurs directions d’école m’ont indiqué qu’elles allaient profiter des capsules de FormaprO pour entamer la conversation avec les membres de leur personnel. Tout comme moi, elles ont vu l’opportunité qu’elles nous offrent. De petites bouchées d’information, de matière à réflexion, qui se prêtent bien à une découverte en équipe. Et vous? Quel est votre état d’esprit?

 

 

Développer une mentalité de croissance, c’est incontournable

 

Développer une mentalité de croissance, c’est beaucoup plus que d’adopter une attitude positive ou de voir la vie du bon côté. Il ne s’agit pas d’une paire de lunettes roses qui nous fait passer d’un état d’esprit à un autre dans toutes les sphères de notre vie. Développer une mentalité de croissance est une démarche fascinante et gratifiante autant du point de vue personnel que professionnel. Simplement, c’est une démarche que je vous invite à entreprendre avec vos collègues en consultant les capsules d’autoformation à ce sujet. Pour l’enseignante ou l’enseignant du 21siècle, développer une mentalité de croissance ne constitue pas qu’un simple atout. C’est un incontournable, un gage de transformation au profit de la réussite et du bien-être de l’élève et de tout un système.

Révision : Johanne Ste-Croix et Philippe Legault – CFORP

Écrit par
Pauline Plutino travaille en éducation depuis plus de 20 ans. Elle a été enseignante aux paliers élémentaire et secondaire, conseillère pédagogique en enfance en difficulté et en appui aux technologies d’aide, directrice adjointe, puis leader pédagogique au sein de l’Équipe TacTIC du CFORP. Elle travaille actuellement au Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario à titre de direction des Services pédagogiques Maternelle-6e année. Elle se passionne pour la pédagogie, en particulier pour la dimension humaine dans l’apprentissage, et croit à l’innovation, à la croissance et à l’ouverture sur le monde. Twitter : @plutinop
Derniers commentaires
  • Céline Drouin

    Excellente idée d’entamer les capsules en groupe pour susciter l’intérêt et la discussion! Bravo pour cet excellent billet Pauline!

    • Merci! Certaines de nos directions d’écoles s’en inspirent régulièrement en début de rencontre CAP. Les capsules sont excellentes! Bravo à votre équipe!

  • Merci Pauline pour ton billet qui donne le goût d’aller explorer les capsules! Je partage!

    • Merci de partager Pierre!

  • Bravo Pauline! L’autoformation permet de nous ressourcer à notre rythme et aux temps qui nous adonnent le mieux. Et ton billet pic la curiosité et incite à passer à l’action! Merci!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE