CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques
 

Comment reconnaître les déclencheurs d’une mentalité fixe et les surmonter?

Ce billet de blogue est complémentaire aux capsules d’autoformation sur la mentalité de croissance produites par le CFORP. Ce cinquième billet, d’une série de billets qui se terminera en mai, soutient tout particulièrement la capsule intitulée Comment reconnaître les déclencheurs d’une mentalité fixe et les surmonter?

 

Comment reconnaître les déclencheurs d’une mentalité fixe et les surmonter?

 

Je commence cette réflexion avec une analogie qui a été émise dans le premier billet  : une fractale. Lucy West compare les situations à un tout qui se répète à l’infini. La mentalité de croissance fait partie de la fractale scolaire; il importe d’adopter une mentalité de croissance lors de toute situation d’apprentissage, autant chez l’adulte que chez l’élève .

 

Prise de conscience

 

Afin de dégager l’essentiel de ce billet, je suggère de considérer certains aspects du « je » : Comment je sais que j’apprends? Suis-je consciente ou conscient du moment où je cesse d’apprendre? Est-ce que je sais reconnaître les situations et les occasions qui me permettent d’apprendre ou encore celles qui entravent mes apprentissages potentiels? Est-ce que je m’entoure de personnes qui sont avides d’apprendre? Quand je vois un élève qui se décourage face aux défis, comment est-ce que je réagis? Est-ce que je prends le temps de me remettre en question : et moi, comment est-ce que je réagis face aux défis?

Dans son livre Intentional Interruptions, Steven Katz regroupe en sept catégories les barrières qui empêchent une personne d’apprendre dans le monde l’éducation; en d’autres mots, ce que à quoi nous devons mettre un terme  :

  • Nous ne réfléchissons pas à toutes les possibilités;
  • Nous mettons l’accent sur la confirmation de nos hypothèses et non sur les questions qu’elles suscitent;
  • Nous portons trop d’attention aux choses qui sont vivides; aux éléments qui ressortent;
  • Nous nous percevons comme étant une exception;
  • Nous hésitons à prendre une nouvelle direction parce que nous avons peur de nous tromper ou de faire du « dommage » aux élèves, alors que l’on sait que nos élèves ne réussissent pas tous de la même façon à ce qu’on leur offre déjà;
  • Nous ne voulons pas que les autres voient nos vulnérabilités, notre fragilité;
  • Nous désirons vivre ensemble dans une culture de « gentillesse ».

Lorsque tu es en situation d’apprentissage, as-tu remarqué si tu te laisses parfois « interrompre »? Peux-tu mettre le doigt sur ce qui « interrompt » ton apprentissage?

 

Prise en charge

 

Steven Katz considère, à la base, que toutes les barrières qui nous empêchent de favoriser notre apprentissage professionnel authentique sont liées à un simple fait : les êtres humains se servent de raccourcis pour passer outre la réflexion et éviter d’avoir à remettre en question leurs perceptions. Quand nous entendons notre voix intérieure qui nous dit, par exemple, « je fais déjà ceci », « ceci ne fonctionnera pas pour moi, tu ne comprends pas ma réalité », « c’est facile pour toi, tu es bon ou bonne avec ceci », il est fort possible que nous ayons adopté une mentalité fixe.

Extrait de l’autoformation Comment reconnaître les déclencheurs d’une mentalité fixe et les surmonter?

Il faut être conscient qu’en nous tenant à ce style de discours intérieur, nous risquons de nous restreindre aux connaissances que nous possédons déjà, et que l’apprentissage a de fortes chances de stagner. En étant conscients que nous tenons parfois ce discours, nous pouvons aussi le changer. La démarche proposée dans les capsules d’autoformation nous permet de prendre en main notre mentalité de croissance.

 

Il n’en tient qu’à nous de faire ainsi que nos élèves entrevoient les défis, les erreurs comme autant d’occasions d’apprentissage, pour eux et aussi pour nous. Il faut garder à l’esprit cet effet « fractale », le faire sien, le modeler pour ainsi mieux l’appliquer aux élèves.

 

« Les enfants qui ont un état d’esprit fixe veulent s’assurer de réussir. Les gens intelligents devraient toujours réussir. Mais pour des enfants avec un état d’esprit de développement, le succès signifie développement personnel. Il porte sur le fait de devenir plus intelligent. »

Carol Dweck

 

Développer une mentalité de croissance, c’est incontournable

Développer une mentalité de croissance, c’est beaucoup plus que d’adopter une attitude positive ou de voir la vie du bon côté. Il ne s’agit pas d’une paire de lunettes roses qui nous fait passer d’un état d’esprit à un autre dans toutes les sphères de notre vie. Développer une mentalité de croissance est une démarche fascinante et gratifiante autant du point de vue personnel que professionnel. Simplement, c’est une démarche que je vous invite à entreprendre avec vos collègues en consultant les capsules d’autoformation à ce sujet. Pour l’enseignante ou l’enseignant du 21e siècle, développer une mentalité de croissance ne constitue pas qu’un simple atout. C’est un incontournable, un gage de transformation au profit de la réussite et du bien-être de l’élève et de tout un système.

Révision : Johanne Ste-Croix et Philippe Legault – CFORP

Partager l'article
Écrit par
Enseignante agréée de l’Ontario, Maryse est directrice à l’école élémentaire catholique Saint-Paul de Plantagenet qui fait partie du CSDCEO. Elle a eu l’occasion d’être agente d’éducation à l’OQRE et au ministère de l’Éducation en plus d’accompagner les trois conseils de la région de l’Est en évaluation, et d’effectuer du coaching auprès des directions en lien avec le Plan d’action école. Sa passion est l’andragogie et tout ce qui rend l’apprentissage durable et significatif. Twitter : @legamr et @EEC_St_Paul

LAISSEZ UN COMMENTAIRE