CFORP -  Le centre d'innovation pédagogique
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques
 

Une pédagogie redéfinie par la technologie


Dans le cadre d’un Ateliers à distance du REFAD, Nathalie Clément, Ph.D, du Ministère de l’éducation de l’Ontario, a récemment présenté Une pédagogie redéfinie par le technologie. Ce billet reprend la première partie de sa conférence.

 

Dans le but de redéfinir une pédagogie enrichie par les nouvelles technologies, le Ministère de l’Éducation de l’Ontario a publié successivement Atteindre l’excellence — Une vision renouvelée de l’éducation en Ontario (2014), Pédagogie numérique en action (2014, 2016) et Définir les compétences du 21è siècle pour l’Ontario — Document de réflexion (Édition de l’hiver 2016).

Trois vecteurs s’avèrent incontournables pour effectuer un virage efficace à l’ère numérique : la pédagogie participative, la contribution de la technologie à la pédagogie, et une culture de l’engagement systémique. En effet, ce sont tous les acteurs du système scolaire qui doivent contribuer à ce virage.

 

Six compétences critiques pour s’épanouir dans notre siècle

Six compétences globales sont essentielles pour s’épanouir à notre époque :

Collaboration

La collaboration se retrouve partout : les classes du 21e siècle sont des communautés où l’on apprend les uns des autres, ainsi que des réseaux dont on fait partie ; elles sont des lieux où l’on coconstruit un savoir incluant et respectant une diversité de perspectives — ce qui passe inévitablement par la capacité à gérer les conflits.

Communication

Au niveau du fond, on insiste sur la capacité à exprimer des opinions et défendre des idées. Au niveau de la forme, on inclut la capacité à choisir et utiliser divers médias et outils numériques pour communiquer, selon la tâche.

Innovation, créativité et entrepreneuriat

L’école devient un terrain de créativité pour les apprenants. Les idées peuvent jaillir de découvertes faites dans le cadre de processus d’enquête, pour répondre au besoin d’une communauté particulière ou à des problèmes complexes. La prise de risque, inhérente à l’entrepreneuriat et à l’innovation, est cultivée et encouragée.

Apprendre à apprendre/connaissance de soi et autoapprentissage

Ces outils réflexifs développent des apprenants autonomes et persévérants qui le resteront pour la vie. L’école les accompagne dans le développement d’une mentalité de croissance qui les rend plus que résilients face aux inévitables défis d’apprentissage : ils deviennent « anti-fragiles », nourrissant leurs apprentissages de leurs erreurs.

Citoyenneté mondiale

L’humain fait désormais partie d’un réseau global où chacun peut agir et interagir. L’école du 21e siècle invite l’apprenant à agir de façon responsable et éthique au niveau local comme mondial, et à interagir de manière positive, notamment en ligne.

Pensée critique et résolution de problème

Pour développer la pensée critique et la résolution de problèmes, le Critical Thinking Consortium propose de confronter les apprenants à des défis d’analyse critique ; ceux-ci « motivent les élèves à prendre des décisions posées à propos de situations problématiques. Les enseignantes et les enseignants découvrent que lorsque leurs élèves sont invités à considérer des options plausibles et à faire des choix rationnels en se basant sur des critères clairs, ils s’impliquent et s’intéressent avec un renouveau d’énergie aux questions présentées. » (Critical Thinking Consortium, Notre modèle). Chaque défi d’analyse critique débouche sur une évaluation qui « met l’accent sur des objectifs d’apprentissage bien ciblés ; offre plusieurs occasions fréquentes de rétroaction ; inclut une auto-évaluation et une évaluation par les pairs ; fait usage de différents types de preuves. » (ibid.)

 

Un nouveau contrat pédagogique

Dans cette vision renouvelée de l’école, les rôles d’élève et de personnel enseignant se redéfinissent.

L’élève est au centre de son apprentissage, cherche, pense, prend des décisions, et a une utilisation maîtrisée de la technologie. L’apprenant dirige en autodidacte son propre apprentissage.

Le personnel enseignant joue le rôle d’accompagnateur, pose des questions pour permettre à l’élève d’aller plus loin dans son raisonnement et dans sa recherche. Les enseignantes et enseignants sont responsables de concevoir le cadre de l’expérience pédagogique que va vivre l’élève, à la fois en fournissant le contexte de l’apprentissage et en étant les gardiens de la rigueur ainsi que les gestionnaires de la qualité.

Le contexte doit être à la fois engageant et authentique. Pour cela, la tâche concernera une situation réaliste comme un enjeu complexe, global ou local, et poursuivra un but précis auprès d’un public réel.

 

… Et pour la mise en œuvre ?

Pour aider les enseignants à mettre en œuvre cette vision renouvelée de l’apprentissage, le Ministère de l’Éducation de l’Ontario a pris plusieurs mesures ; citons notamment :

De nouveaux cours disponibles en ligne pour les enseignants de l’Ontario

L’approche par pensée critique alliée à ce nouveau contrat éducatif sous-tend les cours en ligne développés par le CFORP pour le Ministère de l’Éducation de l’Ontario. Ainsi, le cours HRT3M : Grandes religions et croyances traditionnelles : perspectives, enjeux et défis  propose des questions introductives engageantes et authentiques — par exemple : « Quels sont les plus grands défis contemporains que les grandes religions doivent relever ? ». Pour aider à répondre à cette question, une tâche authentique est présentée : « Propose une activité dans ton centre communautaire pour encourager l’inclusion et la compréhension interculturelle ».

Ces cours en ligne sont disponibles à partir de l’EAV de chaque conseil scolaire. Vous pouvez consulter la liste des cours disponibles en ligne sur le site du CAVLFO .

Un accompagnement continu

L’équipe TacTIC (Ton accompagnement continu avec les technologies de l’information et de la communication) propose des sessions virtuelles d’apprentissage et accompagne physiquement des écoles dans leur passage à une pédagogie redéfinie par la technologie.

 

Ceci est important, car comme le dit Marius Bourgeoys, « (…) le mandat de l’éducation se voit transformé grâce aux possibilités que nous offrent les nouvelles technologies, oui, mais ce sont des personnes qui actualisent la transformation du système, pas la technologie. »

Et vous, comment actualisez-vous la transformation du système ?

 

Écrit par
Après avoir été enseignante pendant plusieurs années, je suis conceptrice pédagogique au CFORP : je crée des concepts de ressources interactives, des scénarios de vidéos d’animation, des concepts de jeux sérieux, etc. Les profonds changements que connaît le milieu éducatif actuel me poussent à un questionnement de fond : « Comment apprenons-nous? » et « Pourquoi apprenons-nous ? ». Les avancées de la recherche en sciences cognitives, ainsi que les nouvelles tendances qui se dessinent en éducation, nourrissent ma réflexion. Mon blogue en est le reflet. Twitter : @EmmanuelleEN
Aucun commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE